LA CHARENTE MARITIME A BESOIN DES VERTS

      
LA CHARENTE MARITIME A BESOIN DES VERTS :

undefined
undefined


* L'eau, une ressource précieuse:

 En Charente-Maritime, les nappes phréatiques sont contaminées les unes après les autres par les nitrates et les pesticides et deviennent impropres à la consommation. Des forages exécutés sans respecter les règles de l'art font communiquer les eaux profondes avec les nappes polluées. Jusqu'à quand aurons-nous de l'eau potable ? La pollution des eaux de rivière menace également l'activité ostréicole.

Protégeons l'eau par une politique responsable du Conseil Général.
 



 
* Une alimentation de qualité:

Le combat pour une alimentation saine se gagnera avec les producteurs et les consommateurs : réorientons les aides vers des productions de qualité, respectant la santé des consommateurs ; soutenons l'agriculture extensive et l'agriculture biologique par des prix agricoles corrects .

Développons l'activité économique dans les zones rurales par l'implantation d'ateliers de transformation à proximité des fermes en collaboration avec les communes concernées . 



 
* Des déplacements moins polluants, moins bruyants, accessibles à tous:

L'utilisation systématique de la voiture individuelle, le fret de marchandises par camions, les gaz d'échappement, les transports aériens, contribuent au réchauffement de la planète et aux changements climatiques.
 
- Développons les transports en commun et le ferroutage des marchandises.
- Recherchons des modes de transports collectifs innovants.
- Créons des pistes cyclables.
- Améliorons la desserte SNCF et les circuits de transports scolaires.
- Donnons accès aux déplacements à tous, par la gratuité des transports en commun pour les jeunes, les chômeurs et les personnes sans ressource, sans oublier un aménagement adapté aux personnes en situation de handicap.
 



 
* Une économie dynamique, responsable et solidaire:

Trop de déséquilibres existent en Charente-Maritime entre :
- Les habitants des villes, ceux du littoral et ceux des campagnes, entre les habitants des centre-villes et ceux des quartiers.
- La politique du Conseil Général doit lutter en priorité contre ces déséquilibres, en développant un fort gisement d'activités, tant dans les quartiers qu'en milieu rural :

* traitement et valorisation des déchets,
*énergies alternatives,
*entretien et protection de la nature et du patrimoine rural bâti,
*production alimentaire du terroir,
*artisanat,
*création de boutiques multiservices, camionnettes-supérettes,
* animations sportives et culturelles, cinéma, théâtre, taxis ruraux, aides à domicile, nouvelles technologies
afin lutter contre l'isolement et aider au maintien à domicile.

Le Conseil Général doit s'engager à soutenir les nombreux porteurs de projets de l'Economie Solidaire.
 





* Un tourisme à visage humain, respectueux des personnes, du patrimoine et des sites.

Notre département est le deuxième au plan national quant à la fréquentation estivale. Si le tourisme est un apport financier et un atout économique certain, il peut aussi être une véritable source de nuisances.
Au lieu de financer des équipements privés (comme il l'a fait pour le Club Mediterrannée pres de Royan, les Jardins du monde à Royan encore, Les Antilles à Jonzac , les territoires de prédilection d'action de l'actuel Conseil General de Droite) , développons le maillage existant bien enraciné dans le département (gites d'accueil, tourisme nature et fluvial, randonnées).

undefinedundefined
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :